Covid-19
Mis à jour le 7 octobre 2021

Le centre de vaccination du Port Marchand est déplacé à partir du lundi 4 octobre 2021 à la Salle Franck Arnal, Rue Vincent Scotto à la Rode.

Sur rendez-vous du lundi au vendredi de 9h à 17h

1

Se laver régulièrement les mains ou utiliser une solution hydro-alcoolique

2

Tousser ou éternuer dans son coude ou dans son mouchoir

3

Se moucher dans un mouchoir à usage unique puis le jeter

4

Porter un masque quand la distance d’un mètre ne peut pas être respectée et partout où cela est obligatoire

5

Respecter une distance d’au moins deux mètres avec les autres

6

Limiter au maximum ses contacts sociaux (6 maximum)

7

Éviter de se toucher le visage

8

Aérer les pièces 10 minutes, trois fois par jour

9

Saluer sans serrer la main et arrêter les embrassades

10

Utiliser les outils numériques (TousAntiCovid)

L’application TousAntiCovid est disponible au téléchargement sur :

Je me protège, je protège les autres

La situation sanitaire évolue régulièrement, vous trouverez toutes les informations à jour sur les sites :
https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus
http://www.var.gouv.fr/le-var-face-a-la-covid-19-r2322.html

Ci-dessous un résumé des informations issues du site du gouvernement le 20/03/2021 :

La dangerosité de la COVID-19 :

C’est un virus dangereux parce qu’il est très contagieux, chaque personne infectée va contaminer au moins 3 personnes en l’absence de mesures de protection. Il faut savoir aussi qu’une personne contaminée mais qui ne ressent pas encore de symptômes peut contaminer d’autres personnes. Le délai d’incubation (période entre la contamination et l’apparition des premiers symptômes) de la Covid-19 est de 3 à 5 jours en général, mais peut s’étendre jusqu’à 14 jours.

Les symptômes de la COVID-19 :

Ils peuvent se manifester par de la fièvre ou la sensation de fièvre (frissons, chaud-froid), de la toux, des maux de tête, des courbatures, une fatigue inhabituelle, une perte brutale de l’odorat (sans obstruction nasale), une disparition totale du goût, ou une diarrhée, et dans les formes plus graves par des difficultés respiratoires pouvant mener jusqu’à une hospitalisation en réanimation voire au décès.

La transmission :

La maladie se transmet par ce qu’on appelle les gouttelettes : il s’agit de sécrétions invisibles qui sont projetées lors d’une discussion, d’éternuements ou en toussant. Les postillons correspondent aux gouttelettes visibles, mais la plupart des gouttelettes ne le sont pas. La maladie se transmet donc : 

  • par projection de gouttelettes (comme les postillons) contaminées par une personne porteuse : en toussant, éternuant ou en cas de contacts étroits en l’absence de mesures de protection (distance physique, mesures barrières, port du masque). Les gouttelettes contaminées sont inhalées par la personne saine, et déclenchent la maladie ;
  • par contact direct physique (poignée de main, accolade, bise…) entre une personne porteuse et une personne saine. Le virus est ensuite transmis à la personne saine quand elle porte ses mains à la bouche ;
  • par contact indirect, via des objets ou surfaces contaminées par une personne porteuse. Le virus est ensuite transmis à une personne saine qui manipule ces objets, quand elle porte ses mains à la bouche ;
  • par l’air, essentiellement dans un espace confiné. La meilleure des protections : les mesures barrières, les mesures de distanciation physique, aujourd’hui préconisée à 2 mètres entre les uns et les autres, et l’aération régulière des pièces.

La vaccination :

La stratégie vaccinale contre la Covid-19 vise à vacciner les personnes les plus fragiles et les plus à risques et à protéger les soignants et le système de soin. Pour ce faire, le Gouvernement a priorisé les publics éligibles à la vaccination, sachant que l’âge est le facteur de risque le plus important.

Point de situation au 20/03/2021 :

Au sujet de la suspension temporaire du vaccin AstraZeneca, les autorités scientifiques européennes ont rendu un avis qui confirme que le vaccin est très efficace pour lutter contre l’apparition de formes graves de la maladie, et sans danger. La campagne de vaccination reprend donc dès vendredi 19 mars 2021 après-midi. Ses objectifs se déclinent en trois chiffres : « 10 – 20 – 30 » :

  • 10 : car nous voulons avoir vacciné, d’ici la mi-avril, au moins 10 millions de personnes, soit la totalité des personnes vulnérables volontaires aujourd’hui éligibles à la vaccination ;
  • 20 : car nous voulons avoir vacciné, d’ici mi-mai, au moins 20 millions de personnes, soit la totalité de la population volontaire de + 50 ans ;
  • 30 : car nous voulons avoir vacciné, d’ici mi-juin, 30 millions de personnes, soit les 2/3 de la population de + 18 ans volontaires.
    Afin de rendre le vaccin accessible aux publics éligibles sur tout le territoire, il est désormais possible de se faire vacciner : chez un médecin généraliste, en officine ou dans un centre de vaccination.

Les vaccins autorisés en France :

En plus des mesures barrières, la vaccination permettra de maintenir l’impact de l’épidémie et de réduire la mortalité et la morbidité liées à l’infection virale. À ce jour, quatre vaccins sont autorisés en France :
Pfizer/BioNTech, Moderna, AstraZeneca et Janssen.
Les trois premiers vaccins s’administrent en deux doses. Pfizer/BioNTech et Moderna sont des vaccins à ARN messager (Acide ribonucléiques), ce qui induit un circuit logistique et un mode de conservation différents des vaccins « classiques ». AstraZeneca, à vecteur viral, bénéficie d’une logistique simplifiée.

Le quatrième vaccin, Janssen, de l’entreprise américaine Johnson&Johnson, a obtenu le 11 mars le feu vert de l’Agence européenne des médicaments (EMA). Ce vaccin à vecteur viral ne nécessite qu’une seule dose et ne requiert pas de très basses températures pour sa conservation. La Haute autorité de santé l’a inclus le 12 mars dans la stratégie vaccinale en France.

Comment fonctionne un vaccin :

Lorsqu’on tombe malade, notre système immunitaire se défend en fabriquant notamment des anticorps. Ils sont destinés à neutraliser et aider à éliminer le virus à l’origine de la maladie.

Les vaccins développés par AstraZeneca et par Janssen reposent sur un vecteur viral non réplicatif : un virus inoffensif qui ne peut se reproduire dans les cellules est utilisé pour transporter le matériel génétique du coronavirus, fabriquant la protéine qui enclenchera une réponse immunitaire.

Les vaccins développés par Pfizer/BioNTechn et Moderna reposent sur l’ARN messager : un virus inactivé, une partie du virus ou même un ARN messager est introduit dans notre corps. Notre système immunitaire produit des anticorps en réaction à cette injection. Ainsi, le vaccin permet que notre système immunitaire reconnaisse spécifiquement l’agent infectieux s’il s’introduit dans notre organisme. Il sera alors détecté, neutralisé et éliminé avant qu’il ne puisse nous rendre malade.

Comment se faire vacciner ?

La vaccination ne s’effectue que sur rendez-vous :
• sur sante.fr ou sur doctolib.fr
• par téléphone : 0 800 009 110 (7 jours/7 de 06h00 – 22h00) ;
• auprès de votre médecin traitant ;
• sur votre lieu de travail ;
• sur votre lieu de soin.

 

Nous utilisons des cookies pour vous offrir une meilleure expérience d’utilisation et réaliser des statistiques. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies.