Consignes de sécurité nucléaire

Comment serons-nous alerté en cas d’accident ?
Que faut-il faire ?
Quelles mesures détaillées faut-il prendre ?
Autant de questions pour lesquelles vous trouverez toutes les réponses en cliquant sur le lien suivant.

Pandémie

Les coronavirus sont une grande famille de virus, qui provoquent des maladies allant d’un simple rhume (certains virus saisonniers sont des coronavirus) à des pathologies plus sévères comme le MERS ou le SRAS.
Le virus identifié en Chine est un nouveau coronavirus.
Source du Ministère des Solidarités et de la Santé.

La majorité des personnes atteintes de la COVID-19 ‎ne ressentiront que des symptômes bénins ou ‎modérés et guériront sans traitement particulier. ‎
Le virus qui entraîne la COVID-19 se transmet ‎principalement par des gouttelettes produites ‎lorsqu’une personne infectée tousse, éternue, ou ‎lors d’une expiration.
Ces gouttelettes sont trop ‎lourdes pour rester dans l’air et tombent ‎rapidement sur le sol ou sur toute surface proche.‎
Vous pouvez être infecté en respirant le virus, si ‎vous êtes à proximité d’une personne malade, ou en ‎touchant une surface contaminée puis vos yeux, ‎votre nez ou votre bouche.‎

Pour avoir plus d’information, connaître les modes de transmission, les symptômes du virus, vous pouvez visiter les sites ci-dessous :

Nos déchets

Les déchetteries de TPM

La compétence de l’élimination des déchets a été transférée par les communes à la métropole TPM depuis le 1e janvier 2017. Le territoire compte 11 déchetteries.
L’accès en déchetterie est réservé aux habitants disposant d’une résidence principale ou secondaire sur le territoire de TPM.

Toutes les déchetteries de la métropole sont accessibles, quelle que soit la commune de résidence au sein de TPM, à l’exception des déchetteries de La Valette, du Revest des eaux, et de St Mandrier qui sont exclusivement réservées à leurs habitants.
Pour notre secteur, en plus de la déchetterie de Toulon, ce sont désormais celles du Pradet et de La Garde qui par leur proximité, nous sont accessibles.

L’accès aux déchetteries est gratuit pour les particuliers en possession de leur carte d’accès.
Pour obtenir cette carte d’accès gratuite, les habitants de Toulon doivent se rendre à l’accueil de la déchetterie de Toulon située chemin de Tombouctou avec les documents suivants :

  • justificatif de domicile de moins de 3 mois (photocopie)
  • pièce d’identité (photocopie)
  • carte grise du véhicule (photocopie)
  • Les déchets ménagers non recyclables sont collectés 7 jours sur 7.
    Les containers doivent être sortis avant 19h, (pour une collecte à partir de 20h) et rentrés au plus tard le lendemain matin à 10h.

La collecte des déchets recyclables

Les plastiques (bacs gris) et les papiers et cartons (bacs jaune), sont collectés tous les jeudis soir entre 20h et 12h le lendemain.

Les déchets verts

La ville de Toulon propose un service gratuit d’enlèvement des déchets verts sur simple appel.
Il suffit de contacter la Direction de la Propreté des Espaces Publics au 04.94.36.82.50, la semaine précédant le jour du ramassage.
Les déchets seront collectés selon un planning.
Lors de votre appel le standard vous indiquera le jour de ramassage dans votre secteur. Les déchets doivent être déposés la veille pour le lendemain.

Les encombrants

Ils sont ramassés gratuitement sur rendez-vous auprès de l’entreprise Pizzorno au 04.94.89.70.50.

Les déchets de chantier

Les gravats, peintures, solvants, etc… doivent être transportés par vos soins en déchetterie.

Les animaux errants ou sauvages 

Il est interdit de nourrir les animaux errants ou sauvages. L’article 120 du règlement sanitaire départemental prévoit l’interdiction de « jeter ou déposer des graines ou de la nourriture en tous lieux publics pour y attirer les animaux errants, sauvages ou redevenus tels, notamment les chats ou les pigeons.
La même interdiction s’applique aux voies privées, cours ou autres parties d’un immeuble lorsque cette pratique risque de constituer une gêne pour le voisinage ou d’attirer les rongeurs.

Il faut savoir que les animaux sauvages qui sont nourris par l’homme développent facilement des maladies pour la simple et bonne raison que cette nourriture (graines, restes de nourriture, pain, etc.) n’est pas adaptée pour eux.
Ils sont donc plus fragiles et développent plus facilement des pathologies. L’exemple du pain est en cela emblématique puisque, non seulement le pain n’est de loin pas assez nourrissant mais en plus il gonfle dans le ventre des animaux leur faisant croire qu’ils ont assez mangé, ce qui les affaiblit tout particulièrement.

Mais s’il est bien quelque chose que tout un chacun peu entendre quand on aborde le sujet du nourrissage des animaux en ville, c’est la maladie.
Il est évident que cette pratique à joué et joue encore un rôle dans la propagation de maladies tristement connues comme la leptospirose (parfois mortelle) ou le H5N1 (grippe aviaire).

Des animaux faibles, qui se transmettent des maladies et développent des comportements qu’ils n’ont pas habituellement en milieu naturel n’est dans l’intérêt de personne.

Si vous souhaitez aider les animaux en ville, dites aux gens qui les nourrissent que c’est une erreur !

L’enfer est souvent pavé de bonnes intentions…

Les obligations légales pour l’élagage

L’élagage, ou taille des arbres, consiste à couper les branches les plus longues pour des raisons d’esthétique, de santé de l’arbre ou de rendement, mais aussi pour éviter de mettre en danger la sécurité des personnes.

Tout propriétaire est tenu de couper les branches des arbres ou arbustes plantés dans son terrain dès lors que celles-ci poussent au-delà des limites de sa propriété.
Autrement dit, il faut couper les branches qui dépassent chez les voisins (article 673 du code civil)

Il en va de même pour l’élagage des arbres et arbustes qui empiètent sur une voie ouverte à la circulation et aux passage des piétons.
Concrètement, un arbre qui se développe en dehors de sa propriété n’a que des désavantages.
En cas d’accident, de casse, ou de blessure, le propriétaire sera considéré responsable.

C’est le Maire, dans le cadre des pouvoirs de police qu’il détient aux termes de l’article L. 2212-2 du code général des collectivités territoriales, qui peut imposer aux riverains des voies de procéder à l’élagage ou à l’abattage des arbres de leur propriété menaçant de tomber sur les voies, dès lors que cela porte atteinte à la sûreté et la commodité du passage.

En outre, le maire est compétent pour établir les servitudes de visibilité prévues à l’article L. 114-2 du code de la voirie routière, qui peuvent comporter l’obligation de « supprimer les plantations gênantes » pour les propriétés riveraines des voies publiques.
Enfin, le maire peut aussi, sur la base de l’article R. 116-2 du code de la voirie routière, punir d’une amende prévue pour les contraventions de cinquième classe ceux qui : « en l’absence d’autorisation, auront établi ou laissé croître des arbres ou haies à moins de deux mètres de la limite du domaine public routier ».

Il convient de noter que l’exécution d’office de l’élagage des plantations privées riveraines d’une voie, aux frais des propriétaires défaillants, est prévue pour les chemins ruraux, en vertu de l’article D. 161-24 du code rural et de la pêche maritime, ainsi que pour les voies communales, depuis l’insertion d’un nouvel article L. 2212-2-2 dans le code général des collectivités territoriales par l’article 78 de la loi n° 2011-525 du 17 mai 2011 de simplification et d’amélioration de la qualité du droit.

Nous utilisons des cookies pour vous offrir une meilleure expérience d’utilisation et réaliser des statistiques. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies.